Seleziona una pagina

Albavilla

Green Land

est une commune italienne d’environ 6500 habitants située dans la province de Côme dans la région Lombardie.


Albavilla, de manière similaire à tout la Plaine de Erba, connaît la présence de l’homme à partir des temps préhistoriques, comme attesté par les restes trouvés dans le Buco del Piombo. Aussi les découvertes qu’on peut ramener à la domination romaine, qui comprennent des pièces de monnaie, des utensiles, des vases, des bronzes et des poteries, sont nombreux. Dans le Moyen Âge, c’est le passage de Barberousse qui marque profondément les lieux. Dans l’hameau de Carcano, en fait, on peut voir les restes du château où se sont barricadés les soldats en retraite. Même aujourd’hui restent des traces de la domination napoléonienne : il suffit de penser à l’Alpe del Viceré, le plateau qui se prolonge depuis les contreforts du mont Bolettone (facilement accessible depuis le village par une route, en voiture aussi), et qui doit son nom à Eugenio di Beauharnais, vice-roi d’Italie et beau-fils de Napoléon. Il a toujours été une destination de vacances. Le nom de la ville (le mot «villa» désigne une résidence vacancier) est bien adapté pour identifier la station touristique dans une zone de pâturages de montagne.
On ne peut pas oublier la culture populaire, en effet il y a, dans la zone, un vieux dicton “quand al vegn la fous d’està, la stagion la va a maa.”, qui est relié à un élément central du territoire Brianza, celle de l’eau. Selon ce dicton , la saison ne serait pas favorable si l’eau était passée “fous” pendant l’été. Le “fous” (la bouche), situé dans le centre historique, est un vieux lavoir utilisée par le nettoyage de la lessive.

Lieux d’intérêt

PLACE DE CARCANO

Itinéraire: situé à la limite de rue Don Carlo Belloni, sur la place surgit l’église de Saint Dionigi de où c’est possible admirer un magnifique panorama du lac de Alserio. Le parcours traverse sentiers rurals d’une rare beauté, jusqu’à toucher l’ancienne église de Santi Cosma e Damiano, qui remonte au XI siècle. Durée de la visite : une heure.

PLACE DE CARCANO

La paroisse de San Dionigi, situé sur la place du village de Carcano Inferiore, est maintenant plongé dans une oasis de tranquillité et de paix. Entouré d’arbres, domine la colline sur laquelle elle se trouve, donnant au visiteur une vue splendide: en regardant la façade, c’est possible voir le fond du lac Alserio. Lac et paroisse bien que constituent un spectacle unique pour les yeux, semblent se battre pour gagner le cœur du visiteur. La façade de la paroisse, en fait, se pose au premier plan, en essayant de se cacher derrière le lac qui, par dépit, obstrue la vue de l’envoi avec les ondulations de l’eau. Cette bataille pacifique, évoque les batailles beaucoup plus violente que ces lieux ont connu dans le passé. La paroisse de Saint-Denis et son clocher étaient en fait érigé au XIIIe siècle sur les ruines de ce château jusqu’à un siècle plus tard. A cette époque, Barberousse, empereur du Sacré Empire Romain Germanique, était destinée à la conquête de Milan. Prise partie de la Lombardie, l’Empereur, a subi la réaction de Milan, qui a attaqué férocement. Les troupes impériales en fuite décidèrent de se retirer dans le vieux château Carcano, exactement sur la colline où se dresse aujourd’hui la paroisse. Le relief boisé d’aujourd’hui, était à l’époque un lieu de grande valeur stratégique: sur trois côtés, il était défendu par un rempart naturel qui était inondé la plupart de l’année. Les Milanais assiegèrant le château, mais Barbarossa arriva avec des troupes fraîches à la rescousse de ses hommes. Le combat du Août 9, 1160 était énorme, et les Milanais étaient victorieux seulement grâce à eux en faveur de Erba. Le château fut bientôt repris, immédiatement brûlé et démoli. Il est difficile d’imaginer, dans le calme aujourd’hui, une scène si sanglante. En se déplaçant loin de la place et de l’écho ancienne de la bataille, vous pouvez marcher dans les rues où se trouvait autrefois le camp de Barberousse. Aujourd’hui, la ville de Carcano est un aggloméré calme de maisons entourées par le doux parfum de jasmin couvrant de nombreux coins des vieilles maisons en pierre. En continuant la promenade jusqu’à la ville de Corogna, parcourant Via Carcano, se dresse l’église des Saints Cosma et Damiano (aussi connu comme l’église San Rocco). D’origine médiévale, datant plus précisément à partir du XIe siècle, la structure en pierre a été reconstruitée entre les XIIe et XIVe siècles, en particulier dans la fenêtre circulaire placé au-dessus du portail d’entrée. Le seul élément original du XIe siècle est le clocher, avec ses deux ouïes et la séquence de lancette et fenêtre à meneaux de chaque côté. L’intérieur dispose d’une nef avec une abside semi-circulaire, il contient des fresques du XV et XVI siècle, représentant les saints à qui l’église est dédiée, et diverses représentations de la Vierge.

PARC DE L’ALPE DEL VICERÈ

Itinéraire: de la place centrale de Albavilla, Place Roma, c’est possible atteindre la localité de l’Alpe del Vicerè avec son sentiers, en parcourant rue Roscio et rue Partigiana. Un des plus caractéristique sentiers c’est celui qui côtoie la berge du rivage Cosia, caractérisé par la présence de cavité profonde et polie de l’érosion, connue comme “ Marmitte del Gigante “ et de quelques formations rocheuse sédimentaire où on peut trouver fossiles d’anciens mollusques marins. Durée de la visite: une heure et demie.

PARC DE L’ALPE DEL VICERÈ

Albavilla est le point de départ de nombreuses excursions qui conduisent sur les pentes du mont Bolettone, il y a un chemin adapté aux besoins de chaque personne: tu pourras te promener dans les bois jusqu’à l’Alpe del Viceré, tu pourras défier les pentes en velo ou les moins aventureux pourront atteindre l’Alpe même avec la voiture, en utilisant la route pavée et un parking. Le conseil pour profiter pleinement de la beauté de la nature est évidemment celui de marcher dans les sentiers à pied, vous n’avez pas besoin d’être des experts en trekking, tout le monde en fait, en prenant son temps et son pas, arrivera à l’Alpe sans effort. Le plus caractéristique des chemins qui mènent à l’Alpe del Viceré c’est le sentier au long du Torrent Cosia. Si chemin est parcouru dans la matinée et sans faire beaucoup de bruit, vous pourrez apprécier le grand nombre et la variété de la faune qui habite les forêts de la région: l’eau gargouillant couvrira vos pas et il sera facile et excitant regarder l’éveil de la forêt , des écureuils qui circulent frénétiques dans les brances et les oiseaux qui saluent la nouvelle journée avec leurs chants. En plus des animaux, vous pouvez voir la maniere dont le passage de Cosia a créé des formes typiques d’érosion appellées “Marmitte dei Giganti” ou “Bottini”: le tourbillon de sable et de gravier transporté par le courant a en fait creusé dans le calcaire des cavités profondes et lissée que dans les histoires racontées aux enfants ont étaient utilisés comme des bols pour les géants qui habitaient la Bolettone. Au-delà des caractéristiques géologiques, toute la montagne est d’une grande importance à niveau paléontologique: pour plus d’un siècle, en fait, se multiplient découvertes de fossiles de mollusques datant de la période jurassique. Une fois sorti de la forêt, vous arriverez à l’Alpe del Viceré, un plateau situé à environ 900m de hauteur. Le plateau nommé d’après Eugène de Beauharnais, beau-fils de Napoléon et vice-roi du Royaume d’Italie, qui en 1810 a construit un grand bâtiment sur quatre côtés pour ses chevaux bien-aimés, qui de Monza portât à l’Alpe pendant l’été . Le plateau depuis 1935 a également accueilli un “Camp pour les enfants des Italiens à l’étranger” que dans quelques années, a été transformé en une véritable village de maçonnage. Utilisé comme une garnison militaire pendant la guerre, il a été détruit par les bombardements anglo-américaine en ’45. Aujourd’hui, l’Alpe del Viceré c’est un lieu idéal pour se détendre en famille et entre amis, organiser un pique-nique ou plus simplement prendre le soleil couché sur l’herbe. Equipé de tables, coins barbecue et aussi de vrais restaurants, il est une destination favorite pour le dimanche des sorties pour les familles de la région. De l’Alpe les sportifs pourront partir pour des visites panoramiques sur les crêtes du Triangle Larian: en effet, ils trouveront des indications précises pour les chemins menant, par exemple, à la Baita Patrizi, le Buco del Piombo ou le Rifugio Bolettone.

LAVOIR À L’EMBOUCHURE DU FLEUVE

Itinéraire: le parcours commence dans la place centrale de Albavilla, Place Roma, de où, au travers de caractéristiques sentiers, c’est possible arriver à l’Antico Lavatoio della Foce et au parc communal de Villa Giamminola, en rue Cavour 13. Puis, on porsuit au long de rue Ai Crotti et rue Panoramica, de où c’est possible jouir d’un suggestif panorama sur les lacs de Alserio et Pusiano. Enfin, on atteint l’église de Santa Maria di Loreto, qui remonte au XII siècle. Durée de la visite: une heure et demie.

LAVOIR À L’EMBOUCHURE DU FLEUVE

Au cœur des ruelles du centre historique de Albavilla vous pouvez découvrir un lieu qui vous se téléportera en arrière dans le temps de plus d’un siècle: le Lavatoio della Foce, connu par la population locale tout simplement comme “L’embouchure”. Se perder dans les rues étroites, entre les vieilles maisons de pierre et de petites fenêtres en bois marquées par le passage du temps est merveilleux , en plus vous tombez sur un autre aperçu du passé: dans le coin de la rue, il y a, en fait, la vieille lavoir publique en pierre, où coule l’eau glacée qui descend du Mont Bolettone. Il est juste s’arrêt pour observer “La Foce” et imaginer les ménagères de Albavilla bassée pour frotter le linge sur la pierre lisse inclinée vers le bassin d’eau. Depuis le milieu du XIXe siècle est née la figure de la blanchisseuse, ainsi que celle de sa famille, frappait sur les maisons des riches pour se faire laisser le linge à laver, en échange de quelques pièces de monnaie ou même d’un repas. Il est évident que toutes les femmes du peuple dans le passé ont été habituées à se rencontrer au lavoir public. Leurs voix était la bande son dans les rues de la ville de Albavilla, les plus âgées en train de planter les vêtements mouillés, les jeunes gens qui,comme les jeunes d’aujourd’hui, adoucissent le dur travail avec le bavardage et le «bavardage» du pays. Les mères et les filles ensemble, que parmi un peu d’eau et une comptine, sans le savoir, apprenaient les ficelles du métier en observant l’exemple des plus grandes. Exactement comme dans le célèbre poème “Lavandare” de Pascoli, il est facile d’imaginer comment les femmes attendissent à la maison les maris de retour entre le chant et le claquement rythmique du linge, le chanvre ou de coton sur la pierre. Ces femmes, dont les mains grandes déformées par l’arthrite et de l’eau froide durcie étaient facilement reconnaissable à première vue, ne savaient pas que, en 1906, aux Etats-Unis, naissait la première machine à laver moderne. En fait, les premiers lave-ligne en Italie ont été échangés pour des machines pour la crème à fouetter, compte tenu de la grande quantité de mousse qui faisaient les détergents agressifs utilisés pour le lavage à la main. La méfiance initiale des femmes et la pauvreté de temps ont permis la diffusion de la machine à laver seulement dans les fin des années 50. Mais même pour une dizaine d’années le bassin à l’embouchure a été utilisé par les femmes de Albavilla, jusqu’à sa cession. Pour conclure la visite du centre historique de Albavilla vous pouvez aller au parc municipal de Villa Giamminola. En continuant le long de Via Ai Crotti et Via Panoramica, où vous pourrez profiter d’une vue magnifique sur les lacs Pusiano et Alserio, le tour termine avec l’église de Santa Maria di Loreto, une belle église en position haute que des rénovations modernes ont maintenu l’apparence d’origine romane du XIIe siècle, caractérisée par la pierre utilisée pour les murs extérieurs.

COMMENT Y ARRIVER

En bus:
ASF Autobus
C40 Como – Erba – Lecco

En train:
Ferrovie Trenord de Milano Nord Cadorna, Train Régional R16 Asso – Seveso – Milano, descendre à Erba et continuer a parcourir avec le bus C40

En voiture:
De Como: prendre la SS 342 en direction Lecco, à hateur de Tavernerio continuer sur la SP 639 – Viale Lombardia
De Lecco: parcourir la SS 342 en direction de Milano, sortir à Como/Erba et continuer sur la SP en direction de Como
De Milano: parcourir la SS 36 en direction Lecco, sortir à Nibionno SS 342 en direction de Anzano del Parco. Une fois en Anzano del Parco prendre la SP 40 en direction Como

Découvrez les Green Lands

Explore les terres verts du Lac de Como!