Seleziona una pagina

Lambrugo

Green Land

est une commune italienne d’environ 2600 habitants située dans la province de Côme dans la région Lombardie.


Lambrugo derive son nome de “Lamber brug”, c’est-à-dire le village de Lambro. La ville, en effet, est située sur la pente d’une colline aux pieds de laquelle coule le fleuve homonyme. Son grand développement, urbain et architectural, est lié à la famille Carcano qui a fait construire non seulement une maison, mais aussi un couvent de cloîtrée pour les filles de gentilshommes des provinces de Côme et de Milan. Aujourd’hui, une partie de la même est utilisé comme bâtiment municipal; de la structure original restent encore des éléments dignes d’admiration tant à l’extérieur, comme le cloître, une parte de l’église et la maison d’hôtes, même que une salle des fêtes, maintenant utilisée comme chambre de conseil, que à l’intérieur, accessible uniquement par des événements particulières, avec son plafond en croisière. A quelques pas de la construction, on peut admirer le paysage luxuriant, atteignant la place du point de vue à proximité de l’ancienne église.
Mais il est sûrement le contact avec l’Oasis de Baggero, située à la frontière de la municipalité, ce qui permet un vrai départ du contexte urbain en raison de la présence d’un habitat naturel réjouie par deux petit lacs.

Lieux d’intérêt

LE MONASTÈRE DES MOINES BÉNÉDICTINES

Parcours: rattrapper place Papa Giovanni Paolo II. Le palais peut être admiré seulement à l’éxterieur en percourant une route circulaire de la durée de 15 minutes.

LE MONASTÈRE DES MOINES BÉNÉDICTINES

Le monastère de Santa Maria in Lambrugo était le plus important, ainsi que ceux de Brugora, Cremella et Bernaga, les quatre monastères bénédictins de Monte Brianza. Le monastère, fondé au XIe siècle pour vouloir des nobles Carcano, était habitée par un petit nombre de religieuses, qui, au départ n’observaient pas le cloître. Seulement au XVIe siècle, avec la consécration de l’église attachée au monastère, l’autorité ecclésiastique était en mesure d’imposer aux nombreuses nonnes les strictes règles d’isolement. Les soeurs bénédictines sont en effet, selon la tradition religieuse pratiquants de la Règle de saint Benoît, ainsi donc devaient être les religieuses de Lambrugo. Après des années de fréquentes incursions et attaques, avec le dix-septième siècle, le monastère a atteint son apogée, grâce à l’annexion de plusieurs domaines et de la richesse en découlait. Le monastère de Santa Maria devint à cette époque la résidence de nombreuses filles de la noblesse milanaise et Brianza qui visait à une carrière monastique respectable. Comme preuve de l’importance du monastère, les documents de l’église ont enregistré plusieurs visites à l’installation par le cardinal Federico Borromeo au tournant de 1600. La richesse du monastère a permis la construction de la tour colombier qui est encore l’un des symboles du pays. Les habitudes riches des religieuses, un héritage de leur origine noble, ainsi que les coûts de l’agrandissement du monastère, ont emmené dans un court laps de temps sur le bord de la défaillance. Seulement l’ouverture de l’une des premières écoles gratuites pour le peuple a réussi à retarder la fermeture du monastère. Ceci a été uniquement retardée: avec l’avènement en 1798 de la République Cisalpine, tous les biens des religieux furent vendus à titre privé. Le monastère a été ainsi dépouillé de ses richesses, ainsi que de toute sa fonction religieuse. Seulement au cours du XXe siècle, une partie du bâtiment a été restauré à des fins religieuses. Se sont enchaînées, dans une partie du monastère, les sœurs Giuseppine et ensuite les Filles de Jésus de Vérone; Ce jusqu’à 1967, année où le bâtiment est revenu inutilisé. Aujourd’hui, l’ancien monastère bénédictin est en partie détenue par la municipalité, tandis que la partie restante et l’église restent de propriété privée. Vous ne pouvez pas visiter l’intérieur mais tout le périmètre extérieur du bâtiment c’est praticable, alternant des parties de la structure architecturale originale avec les zones récemment rénovées.

LA VUE PANORAMIQUE DE LA VIEILLE ÉGLISE

Rattrapper le point en passant pour Rue Volta et Rue San Carlo. La promenade dure 5 minutes.

LA VUE PANORAMIQUE DE LA VIEILLE ÉGLISE

La partie supérieure de Lambrugo est un point à partir duquel vous pourrez admirer les terres verdoyantes qui entourent la ville et les montagnes qui entourent le Triangle Larian. A partir de l’ancien monastère des Bénédictines, vous devez prendre rue Volta et marcher le long de la pente douce en pavé. En gardant le côté droit de la route, après la première rangée de maisons, vous pouvez profiter d’un premier aperçu de la campagne environnante. Derrière la colonne des arbres coupant les champs, se cache la rivière Lambro, la principale rivière de la région. À la croisée des chemin, vous devez tourner à gauche et prendre la route qui continue à monter. Continuant sur Rue San Carlo, vous arrivez à la nouvelle église dédiée à l’ancien Cardinal Borromeo, remontant au début du XXe siècle. Avec son aspect majestueux, l’église est divisée en trois nefs de la même hauteur. Trois sont également les entrées, noyées dans le plus grand nombre des arcs qui rappellent la forme des trois-lumière un peu de plus haut. A l’intérieur de l’église, vous pouvez voir plusieurs fresques du peintre milanais Enrico Volonterio et aussi un beau marbre bas-relief représentant la Déposition de Jésus, qui en origine était situé dans le monastère bénédictin dans la partie inférieure de la ville. L’église paroissiale de San Carlo n’est pas, cependant, la première dédiée au saint. Une vieille église, construite en 1615 pour vouloir des nobles Giussani, était en fait placé là où se trouve aujourd’hui la salle d’oratoire de Lambrugo, qui a recupéré les espaces après la profanation. Exactement là où se trouvait l’ancienne église aujourd’hui il y a un point parfait point panoramique pour observer les environs de Lambrugo. Dans la campagne de sud-ouest, qui divisent le pays de Lurago d’Erba, il y a la Tenuta Pomelasca, Villa Sormani et plusieurs fermes que autrefois servaient les villas de la zone. En regardant au nord, on peut admirer les montagnes boisées de la région, comme le Cornizzolo et Bolettone, au pied desquels se trouvent le lac de Segrino, Pusiano et Alserio.

OASIS DE BAGGERO

Parcours: partir de Rue San Carlo, descendre Rue Don Mauri et procéder pour rue C. Battisti jusqu’à arriver à l’Oasis. Le parcours e une durée 20 minutes. C’est autorisé l’accès en vélo. La visite à l’Oasis exige de une à trois heures.

OASIS DE BAGGERO

Comme des yeux turquoise sur une face merveilleuse, les deux lacs de l’oasis de Baggero se distinguent par leur couleur intense et leur surface parfaitement lisse. Les reflets des rochers et les arbres environnants semblent immortalisés dans une photographie qui change en se déplaçant le long du chemin. La paix de cet endroit et sa vue caractéristique contrastent résolument avec son histoire récente. Les berceaux de ces deux piscines étaient en fait sculpté dans les montagnes pour l’extraction de matériaux utiles aux industries locales. Une blessure brutale à un territoire aussi fragile et avec un écosystème fragile. L’eau, cependant, s’est révélée une autre fois source de vie et jaillissant du fond du bassin, a forcé le travail à un arrêt complet. Au fil des ans, on a decidé de proteger de cette oasis naturelle qui semble découpée dans une carte postale des lieux beaucoup plus lointain, appartenant à un pays loin au nord. Les conifères luxuriantes et la faune sont très présents dans les eaux, sur la terre et dans le ciel. Le chemin le plus approprié pour la marche à travers l’oasis mène autour du périmètre des deux plans d’eau et serpente à travers une sorte de jetée en relief à partir de laquelle vous pouvez profiter de la sérénité de la nature aussi. La Roggia Cavolto, qui donne lieu à ces lacs, a subi une pollution lourds, en raison du mauvais fonctionnement des systèmes d’égouts des communautés voisines, empêchant ainsi la baignade. En attendant des temps meilleurs, une visite dans cette région est encore à ne pas manquer pour l’unicité du paysage qui donne des aperçus et des couleurs inattendues.

COMMENT Y ARRIVER

En bus:
ASF Autolinee
C 46 Como – Merate – Bergamo

En train:
Ferrovie Trenord de Milano Nord Cadorna Train Régional R16 Asso – Seveso – Milano, descendre à Lambrugo – Lurago d’Erba

En voiture:
De Como: parcourir la SP 342 en direction de Bergamo

De Lecco: parcourir la SS 36 en direction de Milano, jusqu’à prendre la SP 342 en Nibionno en direction de Como

De Milano: parcourir la SS 36 en direction de Lecco et prendre la sortie Nibionno sur la SP 432 avec direction Como

Découvrez les Green Lands

Explore les terres verts du Lac de Como!