Seleziona una pagina

Lurago d'Erba

Green Land

est une commune italienne d’environ 5500 habitants située dans la province de Côme dans la région Lombardie.


Lurago d’Erba est un pays qui s’étend sur cinq hauteurs différentes, chacune siège d’une fraction différente: Calpuno, Colciago, Careggia, Careggiola et Lurago. Il est d’une de ces collines que se dresse l’église paroissiale de San Giovanni: sa position élevée, ainsi que la possibilité d’accéder au sommet de la tour, permet aux visiteurs de profiter d’une vue fantastique. Comme tous les domaines de la Brianza, la ville est pleine de fermes, maintenant pour la plupart restaurés et transformées en résidences privées. Il est rappellé entre ces, le Ca ‘Volta, un complexe de fermes situées sur une colline, qui offre une vue magnifique. A partir de cette situation privilégiée, vous pouvez visiter l’artisan Enrico Fumagalli et son laboratoire, où l’artiste crée des objets de design pour l’exportation dans le monde entier. Lurago d’Erba, en fait, est célèbre pour le traitement de l’osier, utile pour la réalisation de corbeilles. Toujours on peut parler de design si vous descendez vers la route provinciale, vous vous arrêtez au centre d’exposition Vittorio Bonacina, que remplace le musée. D’une grande valeur architecturale, le bâtiment contient des œuvres hébergées précédemment par les plus célèbres galeries du monde, y compris le MoMA à New York. Par Via Sant’Andrea vous atteignez la zone “Pomelasca” bordant Inverigo et Lambrugo, où vous pourrez profiter d’une vue unique. Le regard reste satisfait par la vue de la petite église rouge qui se trouve isolée à l’horizon. La zone “Monterosa” est plutôt sur la frontière avec le territoire des municipalités Alzate Brianza, Brenna et Inverigo. Dans cette zone a été institué le PLIS – Parc Local d’Intérêt Municipal – où vous pouvez voir les différentes espèces d’amphibiens.

Lieux d’intérêt

ÉGLISE DE S. GIOVANNI

Parcours: atteindre place Vittorio Veneto, da où c’est possible visiter le clocher et le complexe que comprend l’église, le baptistère et la part éxterieur de Villa Sormani. Durée de la visite: une heure.

ÉGLISE DE S. GIOVANNI

Un gardien centenaire, stratégiquement placé sur la plus haute des hauteurs. Depuis 1928, son œil vigilant domine un vaste paysage de kilomètres dans toutes les directions. Sa cloche c’est une voix unique pour les habitants de Lurago et sa presence puissante une référence fiable. Le clocher dédié aux morts de la Première Guerre mondiale est placé juste à côté de l’élégante église de San Giovanni et à quelques pas de villa Sormani, qui semble plonger dans le ciel quand vu en dehors du portail. Un décor riche d’histoire, au sommet d’une colline qui agit presque comme un piédestal pour ce qui est spectaculaire complexe de bâtiments. Mais cette vue splendide n’est pas la seule belle vue réservée à ceux qui veulent visiter la région. En entrant par une petite porte en bois et en marchant à travers un vieil escalier (ne vous inquiétez pas, le tout dans une sécurité absolue), vous pouvez atteindre le sommet de la tour. Un grand espace, un carré qui ressemble à un vrai grenier, n’était pas pour le plafond que ici est remplacée par la présence de deux grandes cloches. En regardant de chaque face, vous pouvez profiter de la vue sur les collines vertes à 360 degrés; chaînes de montagnes se détachent dans le nord et blesse l’horizon avec leurs pics déchiquetés. De cette hauteur vous pouvez facilement voir l’architecture typique des pays voisins, tels que la coupole di Villa la Rotonda à Inverigo et les jardins des autres résidences nobles dans toute la région. Se perdre dans l’infini de ces points de vue est incroyablement facile, mais attention à ne pas négliger les aiguilles! Les coups des cloches à une courte distance ne seraient pas un réveil doux.

CA' VOLTA

Parcours: de place Vittorio Veneto se diriger vers le centre de la ville et e rejoindre le complexe de fermes Ca’ Volta. Durée de la visite: une heure.

CA' VOLTA

Dans une belle ferme au sommet d’une colline, il y a une salle pleine de paille. Rien de spécial, on pourrait penser. Mais cette chambre est tout à fait différent de ce que vous pouvez vous attendre. En effet,c’est le bureau de Enrico Fumagalli, artisan de design de réputation mondiale. Aucun bureau de cristal aucun décor minimaliste. Seulement la paille, de la poussière et une chaise. Ou mieux, de chaises, toutes différentes les unes des autres. La vieille chaise en bois c’est celle sur laquelle Monsieur Enrico travaille, tandis que d’autres sont le résultat de sa capacité. Une passion qui l’a conduit directement dans les centres d’expositions et de salons de créateurs les plus réussis, et il semble incroyable de penser que tout est né à partir d’ici. La silhouette de sa création est une marque unique, ainsi que la qualité de l’artisanat. Du tressage de l’osier aux paillassons, tout se passe dans ces quatre murs.À l’extérieur, la réalité d’une ferme de campagne classique avec un jardin potager et quelques prairies à encercler la colline. Certaines chèvres paissent l’herbe à l’ombre des arbres fruitiers et tout autour de la magnifique vue sur les petites villes à proximité, immergés dans les bois et les champs verts. Le temps semble ralentir presque à un arrêt. Les rythmes de la ville ne viennent pas jusque-là, et pour marquer le travail il n’y a que les ombres des arbres qui s’étendent avec le réglage du soleil. Sans le bruit citoyen, on peut se livrer et se détentre sur le tapis d’herbe, afin d’apprendre l’art de la patience aussi bien que un méthode de fabrication unique dans le monde.

POMELASCA ET L’ÉGLISE ROUGE

Parcourir : De l’Église Rouge dans le coin de Pomelasca prendre le sentier qui porte à différentes fermes (Cascine Maria-Cascina Carolina) jusqu’à arriver en rue Stallaggio. D’ici traverser un petit bourg caractéristique et atteindre Villa Sormani.

POMELASCA ET L’ÉGLISE ROUGE

Claude Monet, dans son chef-d’œuvre «Les Coquelicots», utilise habilement la couleur, contrastant une étendue placide de hautes herbes d’un vert pale, de taches rouges lumineuses qui donnent fraîcheur et sérénité à la toile. Au milieu de cette simple juxtaposition des couleurs complémentaires, le peintre français inscrit dans deux points différents de la toile sa femme Camille, en train de toucher l’herbe avec sa paume, avec son fils Jean à ses côtés. En arrière-plan, une simple rangée d’arbres de différentes hauteurs séparent l’horizon du ciel. La campagne qui divise Lurago d’Erba de Lambrugo, et plus particulièrement de Villa Pomelasca, semble descendre en rappel au milieu de la peinture. La seule différence est la source de la couleur rouge: pas de coquelicots, mais les briques en terre cuite Lombard de l’Église Rouge qui domine la lame d’herbe qui la sépare de Villa Sormani. L’imposante Villa se détache sur les arbres, tel que celle du cadre du maître impressionniste. L’église rouge se marie parfaitement avec le paysage environnant grâce au style linéaire roman lombard utilisé en 1952 par l’architecte Ambrogio Annoni. Dans le petit clocher, montée en flèche dans le ciel comme les arbres qui l’entourent, il y a une cloche remontant au 1330, fondue à Como et provenant de l’ancien monastère de San Genesio. Près de l’Église Rouge il y a aussi Villa Sormani avec ses bâtiments agricoles, propriété de la famille Sormani, propriétaires de Tenuta Pomelasca aussi depuis dejà 1786. En poursuivant la promenade dans la campagne, et descendant la colline comme Camille et Jean, vous pouvez arriver à la Villa. En chemin, vous pouvez voir les fermes qui servaient toute la zone de Pomelasca. En approchant la façade, on ne peut que imaginer la vue incroyable, que on a en regardant des fenêtres des étages supérieurs. La villa, construite par le comte Alessandro Sormani en 1783, rappelle le style d’une villa provençale avec jardin. En 1808, la résidence noble a été modifié extérieurement par l’architecte Carlo Amati, pour essayer du goût néoclassique du comte Cesare Sormani. Avec l’ajout des bâtiments agricoles annexé au bâtiment principal, Villa Sormani entoure un ravissant jardin italien avec sa façade principale. Si vous avez parcouru la route de Pomelasca à Villa Sormani dans l’après-midi, il est intéressant de revenir sur la même route en sens inverse lorsque l’heure se fait tard: avec le coucher du soleil vous pourrez voir une image complètement différente dans laquelle le rouge, des coquelicots de Monet, traverse l’Eglise Rouge pour enfin passer à l’horizon, jusqu’à disparaître complètement avec le soir.

COMMENT Y ARRIVER

En bus:
ASF Autolinee
C 91 Lurago d’ Erba – Cremnago
C 46 Como – Merate – Bergamo

En train:
Ferrovie Trenord de Milano Nord Cadorna Train Régional R16 Asso – Seveso – Milano, descendre à Inverigo puis continuer sur le bus C45 avec direction Como

En voiture:
De Como: parcourir la SS 342 en direction de Lecco

De Lecco: parcourir la SS 36 en direction de Milano, jusqu’à prendre la sortie Como/Erba

De Milano: parcourir la SS 36 en direction de Lecco et sortir à Briosco. Continuer sur la SP 41 avec direction Lurago

Découvrez les Green Lands

Explore les terres verts du Lac de Como!